• Non aux nouvelles attaques contre la recherche publique

    publié le 22 octobre 2009

    Ce jeudi, Valerie Pecresse a annoncé une nouvelle intrusion des entreprises privées dans la recherche publique. Une nouvelle antenne des entreprises va voir le jour à l'université. De l'aveu même de la ministre, il s'agit de la création de «société filiale» des pôles universitaires (ou PRES) qui ont pour mission de valoriser les brevets et de les vendre au meilleurs prix aux entreprises. Cette logique n'est pas nouvelle : déjà, le décret de juin 2009 avait permis le transfert de la gestion des brevets aux PRES. Ils deviennent alors les responsables de la politique de recherche et les interlocuteurs privilégiés des entreprises, dont ils auront bien besoin de leurs financements grâce à la récente loi d'autonomie.

    On voit bien le rôle de ces nouveaux pôles universitaires : jouer le rôle de « société mère » pour marchander le savoir de la recherche publique à des entreprises 
    qui auront les deux pieds dans l'université. Ainsi, comme cela est déjà le cas en Bretagne ou à Lyon, « des gestionnaires uniques de la propriété intellectuelle » seront crées pour permettre aux entreprises de concrétiser leur rôle : celui de captation des droits de la propriété intellectuelle de la recherche publique.
    Face à cette marchandisation du savoir et de la recherche, la Fédération Syndicale Étudiante rappelle son refus de laisser la recherche publique à la merci du patronat.

    Non aux pôles d'excellences aux services des patrons!
    Réengagement massif de l'État dans la recherche publique!
    Chercheurs, étudiants, enseignants: la menace est globale, ripostons ensemble!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :