• La CGT au service de l'immigration choisie : solidarité avec nos camarades sans-papiers !

    publié le 29 juin 2009

    Mercredi 24 juin vers midi, un commando de gros bras (cagoulés et armés de matraques et de bombes lacrymogènes) de l'Union départementale CGT de Paris, a violemment expulsé les travailleur-euses sanspapiers et leurs familles qui occupaient depuis 13 mois l'annexe de la Bourse du travail de Paris, rue Charlot.

    Ces pratiques ne sont pas nouvelles : déjà le SO de la CGT s'en était pris aux travailleursses
    sans-papiers qui prenaient par à la manifestation du 22 mai 2008 contre la réforme des retraites. Ces actes sont révoltants et intolérables.
    Est-ce étonnant ? Non, car la direction de la CGT est hostile au mouvement des travailleur-euses sans-papiers.
    Elle s'est ralliée au concept d'immigration choisie voulue par le gouvernement français, et négocie avec lui son application. Bernard Thibault et ses complices ont choisi leur camp, et ce n'est pas le nôtre, c'est celui de l'impérialisme qui tri les travailleursses selon ses besoins.

    Aujourd'hui, un peu partout en France des militant-e-s
    cégétistes de base se battent courageusement aux côtés des travailleurs et travailleuses sans-papiers, mais ils ne sont pas soutenus par leur confédération.
    La FSE se bat dans les facs pour la régularisation des étudiantes sans-papiers et la liberté d'inscription pour les étrangeres.
    C'est donc sans hésiter que nous nous plaçons aux côté des travailleur-euses sans-papiers pour leur régularisation à tous et toutes, et que nous exigeons la libre-circulation des travailleur-euses.

    Travailleur-euses avec ou sanspapiers : même classe, même combat !

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :